Il n’existe pas réellement de solution universelle pour toutes les inspections thermiques à l’aide d’une caméra infrarouge, ou caméra thermique. Votre méthode doit correspondre au type d’équipement que vous inspectez et au niveau de détails souhaité. Cela dit, il existe trois méthodes types qui englobent la plupart des situations susceptibles d’être rencontrées :

1. Thermographie de référence

La thermographie de référence est idéale pour commencer avec presque toutes les applications. Tout d’abord, vous pouvez analyser l’équipement lors de sa première mise en service ou ultérieurement au cours de son cycle de vie pendant son fonctionnement normal, et ensuite l’utiliser comme point de référence pour les inspections suivantes. Que vous compariez les images thermiques sur votre caméra sur le terrain, ou sur votre PC avec des outils logiciels, l’approche de base vous permettra d’identifier les anomalies ultérieurement. Un utilisateur de caméras infrarouges se sert d'une Fluke Ti400 pour établir une référence sur un moteur en fonctionnement

2. Thermographie des tendances thermiques

Une fois votre référence établie, vous pouvez utiliser l’inspection des tendances thermiques pour comparer la manière dont la température est répartie sur les mêmes composants au fil du temps. Cela peut vous permettre de détecter une baisse de rendement au fil du temps afin de planifier les temps d’indisponibilité pour la maintenance avant que l’équipement ne le fasse pour vous. Les images thermiques comparent les températures des surfaces apparentes de moteurs identiques

3. Thermographie comparative

Comme vous vous en doutez, cela signifie que vous pouvez analyser des composants similaires avec votre caméra infrarouge, dans des conditions identiques, et comparer les résultats. Cette méthode repose sur le fait qu’il s’agit de composants similaires ou identiques, avec des charges similaires, pour obtenir les mêmes profils de température. Avec trois composants ou plus, il est assez facile de relever une anomalie. C’est simple, non ? Bon, en partie. Il y a un niveau supplémentaire de complexité à prendre en compte : en fonction des composants comparés, la différence de température réelle pouvant être considérée comme une anomalie peut varier.